"Tout s'est passé très vite": plus de 500 militants écologistes bloquent des jets privés à Schiphol, réponse musclée de la police

Quelque 500 activistes climatiques d'Extinction Rebellion et de Greenpeace se sont assis samedi sous des jets privés à l'aéroport de Schiphol, aux Pays-Bas, pour les empêcher de décoller. La police a arrêté quelque 200 militants.

The Marechaussee arrest a protester as Milieudefensie, Extinction Rebellion, Greenpeace and other organisations members sit in front of an aircraft during a protest 'SOS for the climate' at Schiphol Airport, near Amsterdam on November 5, 2022. (Photo by Remko de Waal / ANP / AFP) / Netherlands OUT

Une unité spéciale de la police militaire royale néerlandaise a été déployée. Certains militants s'étaient enchaînés aux jets privés, selon Extinction Rebellion. Des activistes circulaient également à vélo. Dans une réponse, Extinction Rebellion et Greenpeace ont fait savoir qu'ils étaient "choqués par la force inutile utilisée par l'unité spéciale de la police" lors de leur action. Au moins une personne a reçu des soins médicaux pour une blessure à la tête après avoir été "arrachée de force d'un vélo", selon l'organisation.

Un porte-parole des forces de sécurité a expliqué que les militants climatiques ont forcé l'accès aux terrains de l'aéroport "avec des équipements lourds". "Soudain, nous avons reçu des informations indiquant que des personnes affluaient en grand nombre sur le tarmac de Schiphol-Est. Ils avaient découpé la clôture à l'aide d'une meuleuse et tout s'est passé très vite", explique le porte-parole.

Selon lui, un tel événement ne peut jamais être complètement évité, quelles que soient les mesures de sécurité prises. Une entreprise se serait déjà rendue sur place pour réparer la clôture. L'action n'a pas eu d'impact sur les vols médicaux et le reste du trafic aérien, a déclaré une porte-parole de l'aéroport. Seuls les vols privés ont été affectés.