Le scandale des logiciels espions continue d’embarrasser le Premier ministre grec

Kyriakos Mitsotakis se défend d’être l’organisateur des écoutes téléphoniques visant des journalistes et des rivaux politiques, mais peine à convaincre.

Angélique Kourounis
In this photo provided by the Greek Prime Minister's Office, Greece's Prime Minister Kyriakos Mitsotakis listens a question during an interview on Greece's ANTENNA TV , in Athens, Monday, Nov. 7 , 2022. Mitsotakis said U.S. oil giant ExxonMobil will "in the coming days" start seismic exploration for potential natural gas deposits in the Mediterranean Sea off southwestern Greece. (Dimitris Papamitsos/Greek Prime Minister's Office via AP)
Le Premier ministre grec Mitsotakis interviewé le 7 novembre par la chaîne de télévisée Antenna sur le scandale des écoutes téléphoniques.
"Je n’ai jamais prétendu […] qu’il n’y avait pas de surveillance. Mais c’est très différent d’accuser le Premier ministre d’avoir orchestré cette action". Kyriakos Mitsotakis essaie de se dépêtrer du ...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité