"C'était une erreur, due au fait que je suis tombé amoureux": l'ex-ministre britannique de la Santé s'excuse pour sa gestion de la crise Covid

L'ancien ministre britannique de la Santé Matt Hancock s'est excusé, lors d'une émission télévisée diffusée vendredi soir, pour les erreurs commises lors de la pandémie de Covid-19 et a dit espérer le pardon.

 Matt Hancock «ne s’attend plus à servir au gouvernement», selon l’un de ses proches.

L'ancien ministre britannique de la Santé Matt Hancock s'est excusé, lors d'une émission télévisée diffusée vendredi soir, pour les erreurs commises lors de la pandémie de Covid-19 et a dit espérer le pardon.

Matt Hancock était ministre de la Santé publique lorsque la pandémie a éclaté au Royaume-Uni au printemps 2020. Un an plus tard, il avait dû démissionner de ses fonctions lorsqu'il s'était avéré qu'il avait violé ses propres règles de distanciation lors d'une liaison extraconjugale avec une proche collaboratrice.

Le conservateur participe à une émission de téléréalité, "I'm a Celebrity ... Get Me Out of Here!", regardée en moyenne par 12 millions de personnes et lors de laquelle des célébrités britanniques se retrouvent dans la jungle et sont mises à l'épreuve. Lors de l'épisode diffusé vendredi soir, il est revenu sur ses erreurs lors de la crise sanitaire. "C'était une erreur, due au fait que je suis tombé amoureux", a-t-il déclaré. Une autre participante à l'émission lui a raconté avoir dû s'asseoir seule lors de l'enterrement de sa tante et n'avoir pu serrer personne dans ses bras. "Ce que je recherche est un peu de pardon. Tout le monde fait des erreurs, j'en ai fait une grosse", lui a-t-il répondu.

La participation de l'ancien ministre de la Santé au programme télévisé a suscité beaucoup de critiques, étant donné qu'il reste député. Le groupe conservateur du parlement l'a d'ailleurs suspendu.

Ses critiques accusent M. Hancock de vouloir redorer son image par cette émission et vouloir gagner de l'argent supplémentaire au lieu de se soucier de ses électeurs. Son entourage précise de son côté qu'il a été convenu avec la production du programme que le politicien pouvait être contacté pour des affaires urgentes et qu'il souhaitait utiliser l'émission pour sa campagne contre la dyslexie.