"Jamais la situation n’a été aussi grave depuis des années”: une montée des tensions inexorable au Kosovo ?

La démission en masse de policiers et fonctionnaires serbes provoque une paralysie des institutions et une rupture politique.

A Kosovo Serb holds a placard about the United Nations Security Council Resolution 1244 as part as a protest in the Serb predominant part of Mitrovica on November 6, 2022. - Serbs in northern Kosovo said they are quitting jobs at state institutions such as police and judiciary to protest against a government which orders that all citizens must use car license plates issued by Kosovo authorities. (Photo by Armend NIMANI / AFP)
Une manifestation de soutien aux policiers serbes démissionnaires de la police kosovare à Mitrovica-nord, le 6 novembre 2022. La résolution 1244 de l'Onu, mentionnée sur l'écriteau, a placé le Kosovo sous administration internationale à la suite de la guerre du Kosovo, entre 1998 et 1999. ©AFP or licensors
Lundi matin, vers 9h30, Miodrag Milicevic, directeur de l’ONG Aktiv de Mitrovica-nord, très engagée dans le dialogue civil et la réconciliation entre Serbes et Albanais, venait de passer...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité