Interpellée dans l'enquête pour corruption au Qatar, la vice-présidente du parlement européen Eva Kaili a été expulsée de son parti

La vice-présidente du Parlement européen, la Grecque Eva Kaili (S&D), a été expulsée de son parti, le mouvement socialiste panhellénique (PASOK).

A woman walks near the entrance of the European Parliament in Brussels on December 9, 2022. - Belgium on December 9, 2022 detained four people including a former MEP as part of a probe into suspected corruption by "a Gulf country" at the EU parliament, the prosecutor's office said. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Un des 14 vice-présidents du Parlement européen interpellé dans l'enquête pour corruption ©AFP or licensors

Cette expulsion s'inscrit dans le contexte de l'enquête ouverte par le parquet fédéral belge pour des faits de corruption au sein de l'institution européenne par un pays du Golfe persique, a confirmé vendredi soir le président du parti Nikos Androulakis.

Cette enquête a donné lieu à plusieurs perquisitions et interpellations dans diverses communes Bruxelloises plus tôt dans la journée, a communiqué vendredi soir le parquet fédéral, confirmant une information du journal Le Soir et de l'hebdomadaire Knack.

Une enquête judiciaire a été ouverte pour des faits présumés d'organisation criminelle, de corruption et de blanchiment d'argent. Seize perquisitions ont été menées à Ixelles, Schaerbeek, Crainhem, Forest et Bruxelles et quatre personnes ont été emmenées pour audition. Elles pourraient être ensuite déférées devant le juge d'instruction en charge de l'enquête.

Des perquisitions étaient en cours vendredi soir dans le bureau de l'assistante parlementaire de l'eurodéputée Marie Arena (PS).