La Belgique ne peut pas refuser d’extrader des séparatistes catalans sans autre forme de procès

La Cour de justice de l’UE a précisé, ce mardi, les conditions dans lesquelles peut s’exercer ce refus.

FILE - Catalan leader Carles Puigdemont, left, and former Catalan Minister of Culture Lluis Puig Gordi, in Brussels on Jan. 24, 2018. The European Union's top court has issued a ruling that allows Spain to make another attempt to seek the extradition of a former Catalan separatist politician living in Brussels. Spain has unsuccessfully tried to get Belgium to hand over Lluís Puig since he fled Spain following an illegal 2017 secession bid for Catalonia. The Court of Justice of the EU, based in Luxembourg, now says that a EU country can only refuse to execute a European arrest warrant if a judge determines that the other member's judiciary suffers “systemic or generalized deficiencies.” (AP Photo/Geert Vanden Wijngaert)
L'ancien dirigeant de l'exécutif catalan, Carles Puigdemont, et l'ancien ministre catalan de la culture, Lluis Puig Gordi. ©Copyright 2018 The Associated Press. All rights reserved.

La Belgique peut refuser d’exécuter le mandat d’arrêt européen émis par Madrid contre les anciens leaders du mouvement séparatiste catalan, mais en respectant certaines conditions, précisées ce mardi par un arrêt rendu à Luxembourg par la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE).

Pour accéder à cet article, veuillez vous connecter au réseau internet.
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...