L’Hôtel de ville de Bordeaux incendié, des grandes villes françaises touchées : de nombreux débordements réprimés dans la nuit (VIDÉO)

Le conflit sur la réforme des retraites en France a mené à une nouvelle nuit de violences dans les grandes villes du pays alors que la mobilisation entend être poursuivie avec une 10e journée d’actions prévue mardi.

Entrée dans son troisième mois, la contestation dans la rue a rassemblé jeudi entre 1,089 million de manifestants (ministère de l’Intérieur) et 3,5 millions (syndicat CGT) pour la 9e journée de mobilisation.

Réforme des retraites en France: "les violences et dégradations" dans les manifestations sont "inacceptables", juge Borne

Les débordements dans la nuit ont été conséquents : porte de la mairie de Bordeaux (sud-ouest) incendiée, “scènes de chaos” dénoncées par la maire de Rennes (ouest), canons à eau à Lille (nord) et Toulouse (sud-ouest), manifestante avec un pouce arraché à Rouen (nord-ouest), commissariat pris pour cible à Lorient (ouest) etc.

À Paris, des violences ont éclaté en tête de la manifestation avec leur lot de vitrines brisées et de mobilier urbain détruit, et des incidents se sont poursuivis en soirée dans le sillage de cortèges dits “sauvages”. À rebours d’un défilé où la grande majorité des manifestants a marché pacifiquement.

Macron égal à lui-même

Feux de poubelle, sirènes et gyrophares ont strié une nuit où des grappes de manifestants ont joué au chat et à la souris avec les forces de l’ordre.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a fait état de 172 interpellations, et de 149 blessés dans les rangs des forces de l’ordre, selon un bilan provisoire donné vers 22H00. La préfecture de police de Paris a fait état de 103 personnes interpellées dans la capitale.

Réforme des retraites en France: nouvelle enquête ouverte à Paris pour des violences policières

Des manifestations d’écologistes prévues ce week-end dans l’ouest du pays et la venue du roi Charles III la semaine prochaine en France en pleine crise sociale promettent en tout cas un sacré défi pour un exécutif décidé à jouer l’ordre.

This picture taken on March 23, 2023 shows the gate of the city hall after it was set on fire by protesters after a demonstration on a national action day, a week after the government pushed a pensions reform through parliament without a vote, using the article 49.3 of the constitution, in Bordeaux, southwestern France. - French President defiantly vowed to push through a controversial pensions reform on March 22, 2023, saying he was prepared to accept unpopularity in the face of sometimes violent protests. (Photo by PHILIPPE LOPEZ / AFP)
Hôtel de Ville de Bordeaux incendié ©AFP or licensors

Le gouvernement reste inflexible sur sa réforme. Emmanuel Macron, qui était jeudi à Bruxelles pour un sommet européen, avait la veille défendu bec et ongles une réforme “nécessaire” pour les finances publiques, assumant son “impopularité”.

À l’issue de ce nouvel épisode d’un conflit dont aucun camp ne semble chercher une sortie, les responsables politiques de gauche ont invité jeudi les Français à amplifier encore la contestation contre la réforme des retraites.

Réforme des retraites : une mobilisation très forte malgré l’adoption du projet de loi

Les syndicats ont donné à nouveau rendez-vous mardi aux manifestants et grévistes, et des rassemblements de proximité sont prévus ce week-end.

A protester, holding a shield which reads as "Insubordination" takes part in a demonstration on a national action day, a week after the government pushed a pensions reform through parliament without a vote, using the article 49.3 of the constitution, in Bordeaux, southwestern France, on March 23, 2023. - French President defiantly vowed to push through a controversial pensions reform on March 22, 2023, saying he was prepared to accept unpopularity in the face of sometimes violent protests. (Photo by Philippe LOPEZ / AFP)
Manifestant français à Bordeaux ©AFP or licensors
Vous êtes hors-ligne
Connexion rétablie...