"32 citoyens russes, précédemment arrêtés au Bélarus, ont franchi la frontière et se trouvent actuellement en Russie", a déclaré le Procureur général russe dans un communiqué. Une requête en ce sens avait été adressée à Minsk début août. Selon le procureur, un autre homme arrêté, qui a également la nationalité bélarusse, est resté dans ce pays. Le 29 juillet, 33 Russes avaient été arrêtés au Bélarus et présentés comme des "combattants" du groupe paramilitaire Wagner, considéré comme proche du Kremlin. Minsk les avait accusés de fomenter des "actes terroristes" avec des opposants bélarusses avant l'élection présidentielle du 9 août, des accusations rejetées par Moscou et l'opposition. 

Ces arrestations étaient intervenues en pleine vague de mobilisation en faveur de la principale candidate face au président Loukachenko, l'opposante Svetlana Tikhanoskaïa, désormais réfugiée en Lituanie. Historiquement alliés, Moscou et Minsk entretiennent des relations tendues depuis fin 2019, le chef de l'Etat bélarusse ayant accusé la Russie de vouloir réduire son pays à l'état de vassal et de s'ingérer dans le scrutin du 9 août en faveur de ses adversaires. Le président russe Vladimir Poutine a néanmoins félicité M. Loukachenko après sa réélection dimanche, malgré des accusations de fraudes massives et de grandes manifestations violemment réprimées. Les protestations contre M. Loukachenko prenant de l'ampleur au Bélarus, Moscou a dénoncé jeudi des tentatives d'"ingérence étrangère" visant à déstabiliser ce pays.