La mère risque, elle, l'internement psychiatrique, rapportent les médias espagnols. Le couple est accusé d'avoir tué ses deux enfants - âgés de cinq mois et 3 ans et demi - lors d'un rituel mené le 13 mars 2019.

Le père dispose des nationalités belge et mexicaine, écrit La Vanguardia sur son site internet. La mère, de son côté, est espagnole.

Selon le journal espagnol El Mundo, le ministère public requiert 50 ans d'emprisonnement contre le père, soit 25 ans par assassinat. La mère échapperait, pour sa part, à la prison pour troubles psychiques mais un internement dans un établissement psychiatrique pour une même durée que le père a été demandée.