Plusieurs données nouvelles semaient le doute, au lendemain de l'arrestation d'un homme assimilé à tord à Xavier Dupont de Ligonnès, d'après les tests ADN.

Le procureur français Pierre Sennès a appelé vendredi soir à la "prudence" après l'interpellation d'un homme en Ecosse qui pourrait être Xavier Dupont de Ligonnès, en cavale depuis huit ans et soupçonné d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants en 2011 à Nantes. 

Le doute s'est d'autant plus accentué ce samedi matin, tant les nouveaux éléments et témoignages sont troublants. L'un de ces éléments concerne les empreintes digitales de l'homme arrêté vendredi soir. Ce samedi, une source proche du dossier, interrogée par BFMTV, affirmaient que ces dernières ne correspondent que "très partiellement" à celles de Dupont de Ligonnès.

Vendredi soir, la police anglaise, qui a contrôlé le suspect, et donné l'alerte affirmait qu'il y avait correspondance. Finalement, il n'en était rien, d'après les tests ADN réalisés par les Ecossais.

Des témoignages

Avant la révélation des résultats scientifiques, des témoignages mettaient déjà la puce à l'oreille. Celui de Jacques, notamment. Il s'agit d'un voisin du domicile perquisitionné, à Limay, dans les Yvelines, interrogé par Europe 1. "Vendredi matin il a pris l'avion, comme il fait d'habitude. Il rentrait en Écosse, sa femme l'attendait à Glasgow. On l'a eu tout à l'heure au téléphone, et elle dit 'voilà, ils l'ont arrêté, je n'ai pas plus de nouvelles'. Elle est effarée. Il n'a rien à voir ! Même s'il a pris X années de plus, il n'a rien à voir avec cette tronche là ! C'est un homme qui est grand, visage rond, rien à voir !", lance l'homme au micro du média français. "Même avec de la chirurgie esthétique, c'est pas possible."

L'habitant des Yvelines poursuit: "Pendant la perquisition, je suis monté pour essayer de voir un policier, pour leur dire qu'ils étaient en train de se planter lamentablement. Ça fait 30 ans que je le connais ce mec là, c'était un ami. J'ai été à son mariage en Écosse. Je leur dis 'mais arrêtez, vous faites une boulette monstrueuse'. Si demain le test ADN confirme que c'est lui, je peux vous garantir que là, ce n'est pas possible."

Xavier Dupont de Ligonnès avait été aperçu pour la dernière fois le 15 avril 2011, en quittant à pied un hôtel de Roquebrune-sur-Argens dans le Var. Six jours plus tard, les corps de sa femme et de ses quatre enfants étaient découverts, enterrés sous la terrasse de la maison familiale, enroulés dans des draps et de la chaux.