A l'aide de plusieurs chiens renifleurs et de pelleteuses, les enquêteurs continuaient de passer au peigne fin un petit espace de verdure dans ce lotissement situé à l'ouest de Hanovre, dans le nord de l'Allemagne. De grandes quantités de terre et de pierres étaient transportées à l'extérieur du site bien quadrillé par de nombreux membres des forces de l'ordre, selon un photographe de l'AFP. Les enquêteurs n'ont pour le moment donné aucun détail sur le résultat de leurs recherches entamées la veille, ni même expliqué ce qu'ils cherchaient précisément.

Plusieurs médias avancent qu'ils ont déterré les fondations d'une ancienne maisonnette comprenant une cave. Selon le journal local Hannoverscher Allgemeine Zeitung (HAZ), un chien a pu s'introduire dans une cavité située sous une ancienne dalle de sol. Le locataire d'un terrain voisin a déclaré au quotidien Bild que la cave existait depuis longtemps.

Elle n'aurait pas été recouverte au moment de la démolition de l'abri de jardin situé sur la parcelle fin 2007. Interrogée par l'AFP, une porte-parole du parquet de Brunswick, chargé de l'enquête, n'a pas voulu commenter les opérations en cours. Cette affaire a connu une accélération soudaine début juin avec l'identification d'un nouveau suspect, Christian B., 43 ans, un pédophile allemand multirécidiviste déjà condamné pour un viol au Portugal et actuellement en détention pour une autre affaire.

Selon la HAZ, celui-ci vivait à Hanovre en 2007, l'année de la disparition de Maddie. Les enquêteurs allemands sont persuadés que Madeleine McCann, disparue il y a 13 ans et alors âgée de trois ans, est morte. Le mois dernier, un ancien ami du suspect aurait affirmé qu'il lui avait dit qu'il avait une cave dans une autre propriété qu'il voulait tapisser de tôles "comme celle de Josef Fritzl".