"J'ai 64 ans, une vie de famille épanouie et de nombreux engagements culturels, politique et associatifs, et n'ai nullement envie de pourrir ma vie plus longtemps et de m'emmerder à me justifier en permanence pour quelque chose qui n'existe pas", a-t-il écrit dans un communiqué. Des élus écologistes et des féministes demandaient depuis plusieurs jours sa suspension et l'ouverture d'une enquête interne à la Ville de Paris, estimant que M. Girard devait s'expliquer sur ses liens et agissements auprès de Gabriel Matzneff.