Le corps d'Alisha a été retrouvé par la police fluviale au niveau du quai Saint-Denis, entre Argenteuil et Gennevilliers. Selon le parquet, elle portait des "traces de coups à la tête et au visage". Une autopsie doit encore avoir lieu pour déterminer les causes du décès. L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Cergy-Pontoise.

Selon le quotidien Libération, la jeune Alisha aurait chuté dans le fleuve après avoir été agressée par le couple sous un viaduc, à l'abri des regards des habitants du coin.

Mardi 9 mars, des traces de sang ont été détectées sur la berge. Un adolescent de 15 ans et sa petite amie du même âge, scolarisés dans le même établissement qu'Alisha, ont été interpellés mardi vers deux heures du matin.

Plus tôt dans la soirée, la mère du garçon s'était rendue au commissariat pour témoigner de faits expliqués par son fils et sa petite amie entre 16h et 17h. Ils "lui ont annoncé qu’ils venaient de frapper une jeune fille et que celle-ci était tombée dans la Seine", selon le parquet. La mère s'est immédiatement rendue sur le lieu de l'agression et aurait retrouvé "un gant avec une mèche de cheveux" sur le lieu de l’agression sous un pont. À son retour chez elle, son fils n'était plus là. Après avoir abandonné ses vêtements couverts de sang dans sa chambre, ce dernier s’est enfui pour rejoindre une connaissance et la maman s’est présentée au commissariat d’Argenteuil, vers 19h30.

© AFP

De leur côté, les parents d'Alisha ont signalé sa disparition, craignant une fugue de leur fille, indique Libération.

Selon les témoignages recueillis par l'AFP, un conflit lié à des photos de la victime en sous-vêtements aurait éclaté avant les dernières vacances scolaires.

Sous le couvert de l'anonymat, un autre lycéenne raconte que la jeune fille interpellée "a fait 'tourner' sur les réseaux sociaux que la victime était 'une pute'. Cela n’a pas plu à la victime et ça a dégénéré. C’est parti en bagarre." Alisha "m’a parlé, elle m’a dit qu’elle se faisait harceler", continue l'élève. "Je l’ai vue se battre avec celle qui la harcelait devant les toilettes. C’est choquant, elle avait toute sa vie devant elle", pleure la jeune fille.

La mère de la victime a également indiqué que sa fille était victime de harcèlement : "Elle m’a dit 'maman j’ai des gros problèmes. J'ai été menacée de mort par ce garçon et cette fille aussi'. Elle s’est bagarrée avec elle [la fille interpellée] il y a une semaine."

Selon la source de France info au sein de l’Education nationale, la mère de la victime avait signalé le harcèlement de sa fille à la direction de l'établissement scolaire qui lui avait conseillé de porter plainte.

Toujours selon nos confrères de France Info, un conseil de discipline pour aborder ce conflit entre les adolescents concernés était prévu le mardi 9 mars.