"Le plan est toujours simple: voir un kinésithérapeute tous les jours. Peut-être un centre de rééducation. Tenir sur une jambe. Regagner complètement le contrôle de mes doigts. Maintenir l'équilibre", a écrit M. Navalny sur Instagram, accompagnant son message d'une photo de lui assis sur un banc.


Il a raconté que le plus dur actuellement était de dormir normalement.

"Je ne peux pas lancer une balle avec ma main gauche. Je peux l'attraper mais je ne peux pas la lancer", a-t-il témoigné. "Je traîne déjà dans un parc avec des pantalons trois fois trop grands", a-t-il ajouté, remerciant l'équipe de l'hôpital de la Charité à Berlin, qui le soignait depuis fin août.

Il a également expliqué qu'un neurologue lui avait recommandé d'entraîner son esprit par des lectures, de l'écriture et grâce aux jeux vidéos. S'en amusant, l'opposant russe a écrit qu'il avait "besoin de savoir où je peux avoir une ordonnance pour une PlayStation 5", la nouvelle console de Sony dont la sortie est imminente.

Alexeï Navalny va rester dans l'immédiat en Allemagne pour poursuivre son traitement et sa convalescence, a indiqué sa porte-parole. "Il va rester pour le moment en Allemagne, son traitement n'est pas terminé", a dit dans une vidéo diffusée sur Twitter sa représentante, Kira Iarmych.

Selon ses alliés, Alexeï Navalny prévoit cependant de revenir assez vite en Russie. Le Kremlin a affirmé qu'il était "libre" de revenir en Russie s'il le souhaitait.

Plusieurs laboratoires spécialisés allemand, français et suédois ont déterminé qu'il avait bel et bien été victime d'un empoisonnement à un agent neurotoxique de type Novitchok, ce que Moscou conteste.