Le Monténégro a recensé de nouveaux cas de Covid-19 deux semaines après s'être proclamé libéré de la pandémie, la plupart étant des citoyens ayant assisté à Belgrade à un match de football avec des milliers de personnes, ont annoncé jeudi les autorités. 

Les autorités avaient déclaré le 2 juin que le Monténégro, petit pays des Balkans où aucune nouvelle contamination domestique n'avait été recensée depuis le 5 mai, n'avait plus aucun cas actif de la maladie.

Mais Jevto Erakovic, le directeur du Centre clinique à Podgorica, capitale du Monténégro, a annoncé jeudi neuf cas "importés", dénonçant le "comportement de certains individus irresponsables".

Parmi ces nouveaux cas, sept sont des Monténégrins qui se sont rendus la semaine dernière à Belgrade, dans la Serbie voisine, pour y assister au derby entre le Partizan et l'Étoile rouge, les deux grands rivaux du football serbe.

La rencontre, une demi-finale de Coupe de Serbie, s'est déroulée devant 16.000 spectateurs, le pays autorisant, depuis la fin du confinement, les rassemblements en extérieur sans limitation de personnes.

"Il est clair que le déplacement de nos citoyens au derby joué à Belgrade a provoqué la situation que nous avons aujourd'hui", a déploré le médecin, qui s'attend "à un nombre plus élevé de nouveaux cas au cours des prochains jours".

Le petit pays de 620.000 habitants a recensé neuf morts et 333 contaminations au coronavirus. Le Monténégro a rouvert ses frontières le 1er juin aux ressortissants de pays enregistrant moins de 25 personnes contaminées pour 100.000 habitants, ce qui exclut la Serbie.