BRUXELLES 12/10 (DPA)

L'afflux de réfugiés et de migrants en Grèce a fortement diminué au cours des neuf premiers mois de l'année, a déclaré lundi le ministre grec de la Migration, Notis Mitarakis.

Il y a eu 12.300 arrivées entre le début de l'année et la fin septembre, soit 73% de moins qu'à la même période en 2019, lors de laquelle près de 45.000 personnes ont franchi la frontière grecque.

Dans le même temps, a déclaré M. Mitarakis, le nombre de demandes d'asile résolues, acceptées ou refusées, a augmenté de 82%. Il y a actuellement 3.150 réfugiés dont la demande a été confirmée qui attendent d'être transférés vers d'autres pays de l'UE.

Le Premier ministre grec conservateur Kyriakos Mitsotakis a pris le relais en juillet dernier et a promis de renforcer les contrôles aux frontières. Cette année, la police grecque a bloqué des migrants qui tentaient de traverser la Turquie et les garde-côtes ont commencé à patrouiller agressivement le long des trajets maritimes des migrants.

En outre, M. Mitsotakis a également fait pression pour un traitement plus rapide de la procédure d'asile. Mais il est également clair que la pandémie de coronavirus a eu un impact sur le flux migratoire.