L'organisation sectorielle néerlandaise Koninklijke Horeca Nederland (KHN) a intenté une procédure en référé contre l'État, a-t-elle déclaré jeudi. Elle souhaite que les mesures soient assouplies le plus rapidement possible, en particulier celle concernant le nombre de personnes autorisées à s'asseoir à une même table à moins d'1,5 mètre de distance. Selon le secteur, les mesures actuellement en vigueur dans l'horeca sont beaucoup plus strictes que nécessaire. Elles sont également très arbitraires et contradictoires avec les assouplissements permis dans d'autres domaines, selon KHN. L'organisation fait notamment référence aux domaines des transports publics, du transport de personnes, du sport et de l'enseignement.

Les entrepreneurs de l'horeca sont en détresse, déclare KHN dans un communiqué. Pour l'instant, aucune perspective n'est offerte et pour beaucoup d'entre eux, la faillite est imminente. Comme il est interdit de danser et obligatoire de s'asseoir, le bon fonctionnement d'établissements tels que les boîtes de nuit paraît impossible aux yeux de KHN. Pour de nombreuses entreprises, les mesures de soutien du gouvernement reviendraient à "une goutte d'eau dans l'océan".