Les supporters ont d'ailleurs mis en garde les fauteurs de trouble: "Pour les gars qui pensent qu'ils vont encore foutre le bordel ce soir, ça n'arrivera pas ! Vous avez été prévenu. Ne touchez pas à notre belle ville, à nos magasins et surtout pas à l'hôpital !", ont-ils déclaré. Les supporters ont défendu le centre De Rompert contre les émeutiers, et aucun combat n'a été signalé.

"Nous sommes au courant de l'initiative", a déclaré la police, qui a indiqué qu'elle n'avait pas demandé l'aide des supporters, peut-on lire dans l'Omroep Brabant. "Nous apprécions qu'ils montrent leur soutien. C'est un sentiment agréable et il est apprécié. Mais cela ne va pas plus loin que cela". La police a également souligné que le couvre-feu s'applique à tout le monde, y compris aux supporters.

À Maastricht, plusieurs centaines de partisans du MVV ont également patrouillé mardi soir, dans une atmosphère conviviale et pacifique, pour protéger la ville des émeutiers.


A Eindhoven, les fans du PSV se sont également mis en mouvement. Une partie du noyau dur a gardé le stade Philips mardi soir. Dans d'autres villes également, on a pu apercevoir des supporters des clubs de Heracles, Go Ahead Eagles, AZ et NEC Breda, soutenir leur club et leur municipalité.