Le secrétaire général de la Commission européenne, Martin Selmayr, a annoncé mardi matin au site Politico qu’il quitterait ses fonctions de chef de l’administration de l’exécutif européen dès la semaine prochaine. La présidente-désignée de la Commission, Ursula von der Leyen avait indiqué la veille au groupe du Parti populaire européen, ainsi qu’aux Socialistes et Démocrates son intention, si elle est élue, de se passer des services de M. Selmayr arguant qu’on ne peut avoir deux personnes de la même nationalité à deux postes de pouvoir au sein de la même institution - une règle non écrite, mais pas absolue, comme en témoigne le tandem français Delors/Noël à la Commission de 1985 à 1987 et le duo allemand Schulz/Welle au Parlement européen de 2012 à 2014. Selon une source du PPE, la décision était prise "depuis début juillet".

Martin Selmayr avait été nommé en février 2018, au terme d’une procédure controversée, qui avait vu le chef de cabinet du président Juncker propulsé par surprise au poste de chef de l’administration de la Commission à l’issue d’un tour de passe-passe juridique et administratif. Cette nomination avait été très vivement critiquée par le Parlement européen et la Médiatrice européenne Emily O’Reilly, qui estime que les règles n’avaient été suivies, "ni dans la lettre, ni dans l’esprit".

L’Allemand est l’une des personnalités les plus influentes et les plus puissantes de la scène politique européenne et certainement de la Commission Juncker. Ses partisans vantent sa brillante intelligence et la force de travail de ce juriste polyglotte de 48 ans, doté d’un entregent certain. Ses détracteurs épinglent l’autoritarisme de l’Allemand membre… du CD&V, sa brutalité dans les rapports humains, son côté manœuvrier qui lui ont valu le surnom de "Prince des Ténèbres".

Le successeur de Martin Selmayr ne devrait pas être désigné avant l’entrée en fonction de la nouvelle Commission, le 1er novembre prochain. À Politico, l’Allemand a déjà glissé un nom pour sa succession ; celui du Français Olivier Guersent, actuel directeur général en charge des services financiers. Martin Selmayr a indiqué qu’il ne resterait pas à Bruxelles. Où ira-t-il, après "de longues vacances" ? À Londres, pour diriger la future ambassade de l’Union, après le Brexit ? Ou à Francfort ? Ou ailleurs ?