Cette décision est la conséquence des sanctions prises par l'Union européenne à l'encontre du Bélarus après le détournement vers Minsk, dimanche dernier, par le régime du président Alexandre Loukachenko, d'un avion Ryanair reliant Athènes à Vilnius, et l'arrestation de l'opposant Roman Protassevitch et de sa compagne Sofia Sapéga, qui étaient à bord.

Dans la foulée, les chefs d'État et de gouvernement de l'Union européenne avaient appelé lundi soir les transporteurs aériens basés dans l'UE à ne plus survoler le Bélarus et ouvert la voie à une interdiction d'accès des compagnies bélarusses à l'espace aérien et aux aéroports de l'Union.