Le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a assuré jeudi qu'il n'y avait "absolument aucune preuve" de la présence d'éventuels agents du KGB, les services secrets bélarusses, "ou d'autres services de sécurité" dans l'avion de ligne détourné par Minsk et qui transportait l'opposant Roman Protassevitch.

"Aucune, zéro", a-t-il insisté dans une interview au quotidien allemand Bild. "Et nous avons mené une enquête très approfondie", a-t-il ajouté alors que ce vol commercial de la compagnie Ryanair assurait la liaison entre Athènes et Vilnius.