Près d'une centaine de personnes arrêtées lors de nouvelles manifestations à Minsk

MOSCOU 02/09 (DPA)

Nonante-cinq personnes, parmi lesquelles 30 étudiants, ont été arrêtées mardi à Mink pour avoir participé en dépit de l'interdiction à des manifestations contre la réélection jugée frauduleuse du président Alexandre Loukachenko, a indiqué la police biélorusse mercredi.

L'opposition avaient appelé les travailleurs à faire grève dans tout le pays et les étudiants à ne pas aller en cours en ce jour de rentrée scolaire.

Des petits groupes de manifestants se sont par ailleurs rassemblés mercredi dans la capitale Minsk, selon des médias indépendants.

Le pays est secoué par des manifestations quotidiennes et des mouvements de grèves depuis la présidentielle contestée du 9 août, que le président Loukachenko, 66 ans dont 26 à la tête du Bélarus, clame avoir remporté avec 80% des voix et que l'opposition dénonce comme frauduleuse.

L'Union européenne a qualifié le scrutin du 9 août dernier de "ni libre ni équitable" et a dénoncé la répression policière à l'égard des manifestants.

Environ 7.000 personnes ont été arrêtées ou détenues depuis le début de ce mouvement de contestation. Des experts des Nations-Unies ont par ailleurs fait état cette semaine de 450 cas de torture et mauvais traitements de personnes arrêtées suite à l'élection présidentielle du 9 août.

La Russie, plus proche allié du Bélarus, a de son côté promis de constituer une réserve d'agents des forces de l'ordre prêts à intervenir au Bélarus afin de mettre fin aux protestations. Une sortie qui a indigné de nombreux responsables européens. GFR/NLE/