A l’âge vénérable de 93 ans et bientôt cinq mois, l’Allemand Benoît XVI est devenu vendredi le plus vieux pape de l’Histoire, mais avec le statut insolite de "pape émérite", rendant ce record discutable puisqu’il a renoncé à sa charge en 2013.

Il avait alors été le premier pape à démissionner en sept siècles, à l’issue de huit ans d’un pontificat miné par une crise profonde, à l’approche de ses 86 ans.

Laissant son fauteuil à l’Argentin Jorge Bergoglio, de dix ans plus jeune, devenu le nouveau et unique pape régnant sous le nom de "François" sans chiffres romains.

Né le 16 avril 1927, Benoît XVI a détrôné vendredi l’Italien Léon XIII, mort à plus de 93 ans en 1903, selon des calculs du journal de l’épiscopat italien Avvenire et du magazine Famiglia Cristiana.

"34.111 jours au service de Dieu, du monde et de la communauté ecclésiale", précise Famiglia Cristiana.

Le Bavarois Josef Ratzinger, avec son statut de pape à la retraite, peut-il encore faire partie de tels classements ?, s’interrogeaient néanmoins vendredi d’autres vaticanistes.

Le record d’âge de Benoît XVI est également à relativiser pour une autre raison : les experts soulignent que l’âge des papes n’est pas vraiment fiable au-delà de 1.400 ans en arrière.

Le précédent détenteur du record, Léon XIII, un aristocrate italien qui vit le jour le 2 mars 1810, est connu pour avoir écrit la première encyclique consacrée aux problèmes sociaux.

Contrairement au court pontificat de Benoît XVI, l’Italien avait dirigé l’Eglise catholique pendant plus de 25 ans, arrivant derrière Pie IX (1846-1878, soit 31 ans) et Jean Paul II (1978-2005, soit 26 ans)

Sans oublier le premier pape Pierre (30-64 ou 67), dont le règne aurait duré au moins 34 ans, pointe l’historien français Christophe Dickès.