En pleine campagne pour les élections anticipées qu'il a lui-même réclamées, Boris Johnson et les Tories rencontrent quelques désagréments. Outre les propos polémiques de l'un des membres du parti, Jacob Rees-Mogg, sur l'incendie de la tour de Grenfell, les conservateurs ont été pris en plein délit de fabrication de fake news. Mais pour ajouter à ce début de campagne houleux, une vidéo circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, dans laquelle Boris Johnson tient un discours tout à fait différent de celui qu'il tient depuis la conclusion de l'accord du Brexit. Filmé à son insu, lors d'un déplacement en Irlande du Nord, le Premier ministre parle du fameux accord qu'il a négocié avec l'UE, celui même qu'il a défendu corps et âme jusqu'à présent.   
 

BoJo explique ainsi, dans son discours devenu viral, que ce "deal" signifiait qu'il n'y aurait "pas de contrôle" des marchandises entre l'Irlande du Nord et la Grande-Bretagne. Mais il va plus loin encore puisque le Premier ministre affirme que c'est l'Irlande du Nord qui fait une "bonne affaire" avec cet accord puisque la région conserve "la libre circulation, l'accès au marché unique", tout en gardant un "accès sans entrave à la Grande-Bretagne". 
 
Des propos bien différents de ceux qu'a tenu le gouvernement après l'annonce du "deal" conclu avec l'Union Européenne. En effet, le secrétaire du Brexit avait bel et bien parlé de contrôles sur les marchandises en provenance de l'Irlande.