L'adoption finale par le Conseil se fera par procédure écrite avant ce mardi 15h, a précisé le porte-parole de la présidence allemande.

L'accord, atteint in extremis entre Londres et Bruxelles la veille de Noël, permet d'éviter une rupture brutale ("no-deal") et la désorganisation au moment où, le 1er janvier prochain, le Royaume-Uni quittera le marché unique européen et l'union douanière, après avoir déjà quitté politiquement l'UE le 1er février dernier.

Le texte réglant les relations futures entre les deux parties, lourd de 1.240 pages, doit encore être analysé par les États membres, qui n'en valident donc ces lundi et mardi qu'une application provisoire. Il devra être ratifié début 2021 par le Parlement européen. Le vote du parlement britannique sur l'accord aura quant à lui lieu ce mercredi.

L'accord post-Brexit garantit le commerce des biens entre le Royaume-Uni et l'UE sans quotas ni tarifs douaniers et règle la coopération dans de nombreux domaines comme la pêche, le transport aérien et routier ou l'approvisionnement énergétique.

Les flux commerciaux transmanches devraient toutefois connaître une contraction à partir du 1er janvier, les biens devant être soumis à des contrôles supplémentaires aux frontières, par exemple en termes de sécurité alimentaire, ce qui pourrait allonger les files à la frontière.