L'Union européenne s'apprête à demander une réunion extraordinaire et au plus tôt du comité mixte UE-Royaume-Uni consacrée à la mise en œuvre et à l'application de l'accord de retrait, a annoncé mercredi le co-président de ce comité, le commissaire européen Maros Sefcovic, après un entretien téléphonique avec le co-président britannique, Michael Gove.

"Je demanderai une réunion spéciale du comité mixte au plus vite pour que les partenaires britanniques répondent à nos fortes préoccupations" sur la nouvelle loi que le gouvernement britannique s'apprête à déposer.

"Ce comité mixte est le lieu le plus approprié pour les discussions à venir", a commenté le commissaire lors d'un point presse.

Le gouvernement britannique doit publier ce mercredi un projet de loi qui renie en partie ses engagements pris dans le cadre du Brexit, en violation assumée du droit international, ce qui plombe des négociations déjà difficiles avec l'Union européenne sur leur future relation.

En retoquant un document ayant statut de traité international, ce texte destiné à "clarifier" des points de l'accord de sortie de l'Union européenne, conclu en janvier dernier, en particulier sur les arrangements douaniers concernant l'Irlande du Nord, "viole le droit international d'une manière très spécifique et limitée", du propre aveu du ministre chargé de l'Irlande du Nord, Brandon Lewis.

Ce revirement surprise de Londres met aussi de l'huile sur le feu dans les négociations déjà difficiles avec l'Union européenne sur un accord commercial post-Brexit. Il expose Londres à de "graves conséquences" de la part de Bruxelles, a averti le président du Parlement européen, David Sassoli.