La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a estimé mercredi que le projet de loi du Royaume-Uni, qui renie en partie ses engagements sur le Brexit, "violerait le droit international et saperait la confiance" entre les deux partenaires.

L'Allemande se dit dans un tweet "très préoccupée par les annonces du gouvernement britannique sur ses intentions de violer l'accord de retrait". Elle a également cité la formule latine "pacta sunt servanda" (les conventions doivent être respectées), considérant qu'il s'agissait là du "fondement de relations futures prospères".