"Je dirais que oui, cela viole le droit international d'une manière très spécifique et limitée", a déclaré au Parlement le secrétaire d'Etat pour l'Irlande du Nord, Brandon Lewis, au sujet de ces modifications des dispositions sur l'Irlande du Nord qui doivent être présentées mercredi et qui ont déjà entraîné de vives mises en garde des Européens.