Royaume-Uni Pour eux, l’institution doit continuer à discuter du Brexit.

Plus de cent parlementaires britanniques appellent dans une lettre publiée dimanche le Premier ministre Boris Johnson à convoquer immédiatement le Parlement, actuellement en vacances, pour débattre encore du Brexit.

Alors que les vacances d’été du Parlement prennent normalement fin le 3 septembre, ces parlementaires souhaitent que M. Johnson le rappelle pour qu’il siège en permanence jusqu’au 31 octobre, date à laquelle le Royaume-Uni doit quitter l’Union européenne.

Les signataires de la lettre sont des adversaires du Brexit, qu’ils veulent bloquer. "Notre pays est au bord d’une crise économique alors que nous nous dirigeons vers un Brexit sans accord, écrivent-ils. Nous sommes devant une urgence nationale, et le Parlement doit être convoqué immédiatement."

Boris Johnson est déterminé à ce que le Royaume-Uni quitte effectivement l’UE le 31 octobre, qu’il ait ou non réussi à renégocier l’accord conclu entre l’ancienne Première ministre Theresa May et Bruxelles.

Jeremy Corbyn, chef du parti travailliste, la principale formation de l’opposition, veut l’organisation d’un vote de défiance contre le conservateur Boris Johnson après le retour du Parlement.

M. Corbyn espère, s’il parvient à faire tomber M. Johnson (qui ne dispose que d’une majorité d’une voix au Parlement), devenir chef du gouvernement par intérim, puis chercher à obtenir un nouveau report de la date du départ de l’UE pour éviter un Brexit sans accord, et convoquer ensuite des élections anticipées.