Environ 6.000 migrants ont réussi lundi à pénétrer, à la nage ou à pied le long de la mer, à Ceuta depuis le Maroc et les arrivées se poursuivaient mardi, une crise migratoire sans précédent pour l'Espagne alors que la plupart du temps, les migrants entrent illégalement dans l'enclave en franchissant la clôture terrestre.

Cette double clôture de huit kilomètres de long, construite en 1999, avait été rehaussée, en 2005, de trois à six mètres de haut.

Des travaux ont été lancés en 2020 pour la surélever de nouveau, jusqu'à dix mètres de haut par endroits.

Les barbelés qui surmontaient la clôture ont été retirés ces derniers mois et remplacés par un cylindre métallique afin de limiter les blessures infligées aux migrants qui tentent de la franchir, une promesse de campagne du gouvernement de gauche de Pedro Sanchez.

Les travaux, menés de manière similaire dans l'autre enclave de Melilla, située environ 400 km à l'Est sur la côte marocaine, comprennent le remplacement des grillages par une façade plus lisse, laissant très peu de prises pour l'escalade.

Des tentatives massives de franchissement de la clôture de Ceuta ont régulièrement lieu, par exemple fin août 2019, lorsque 155 migrants -en majorité originaires de Guinée Conakry - avaient réussi cette entreprise périlleuse qui entraîne parfois des morts.

A Melilla, la frontière est matérialisée par une triple clôture d'une longueur d'environ 12 km. Comme celle de Ceuta, elle dispose de caméras vidéo et de miradors.

Dans la nuit de lundi à mardi, 86 migrants d'Afrique subsaharienne sont parvenus à la franchir sur un total de plus de 300, selon les autorités locales.

Revendiquées par Rabat

Ports francs vivant d'un commerce prospère avec l'Afrique, ces deux enclaves sont appelées "présides" (ce qui signifie place forte) par le Maroc, qui les considère comme parties intégrantes de son territoire national.

Avant la pandémie de Covid-19, plusieurs milliers de Marocains venaient chaque jour y travailler ou faire leurs achats.

L'Espagne exerce sa souveraineté sur Ceuta depuis 1580 et sur Melilla depuis 1496, pour disposer de postes avancés face aux Maures.

Fin 2020, Ceuta comptait 84.000 habitants sur moins de 20 km2, à une cinquantaine de kilomètres à l'Est de Tanger, juste en face de Gibraltar.

Située à 150 km de l'Algérie, la ville de Melilla (12,5 km2), accueillait fin 2020 une population cosmopolite de plus de 87.000 habitants.

© AFP