Importants noeuds de liaison en Europe sur l'axe sud-nord, le tunnel des Karawanken et celui du Loibl, à la frontière entre la Slovénie et l'Autriche, ont vu se former des colonnes de voitures sur plusieurs kilomètres pour les retours de congés, notamment des Allemands et des Néerlandais.

Dimanche matin, il y avait encore sept kilomètres de bouchons et trois heures d'attente à l'entrée des Karawanken. Au Loibl, il faut encore patienter cinq heures.

Depuis samedi, l'Autriche arrête chaque voiture entrant sur son territoire en provenance de la Slovénie pour enregistrer les données personnelles de chaque passager, même en transit, afin de pouvoir tracer les contaminations au coronavirus.

Vienne invoque une hausse constante des infections sur son territoire, un tiers des vacanciers étant testés positifs depuis un mois à leur retour de Croatie, une destination au sud de la Slovénie.

Les autorités locales de la région frontalière de Carinthie veulent négocier avec le gouvernement autrichien pour un allègement des contrôles dimanche et laissent déjà passer certaines voitures plus rapidement.

Elles invoquent les risques de santé publique encourus, les voyageurs étant souvent pris de court par la nouvelle réglementation, sans eau ni provisions suffisantes.