La semaine dernière, l'ancien Premier ministre s'était, par précaution, placé en quarantaine après avoir appris qu'Emmanuel Macron, qu'il avait rencontré lundi, avait été testé positif au coronavirus.

Même si le Belge n'était pas considéré comme un "contact à haut risque" du président français, il a suivi les règles prescrivant une quarantaine de 7 jours après le dernier contact avec la personne positive (à lever en cas de test négatif une semaine après ce contact).