Avec 32,46% des voix, le nationaliste Ersin Tatar devance M. Akinci, en froid avec les autorités turques (29,73%), et Turfan Erhurman (21,62%), deux sociaux-démocrates qui prônent la réunification de l'île méditerranéenne divisée sous la forme d'un Etat fédéral, après le dépouillement dans 723 bureaux sur 738. Un second tour opposera MM. Akinci et Tatar le 18 octobre.