Les forces de sécurité chypriotes ont refusé d'autoriser l'entrée d'un navire avec environ 25 migrants à bord. Le bateau venait de Turquie et a été arrêté par les garde-côtes au large de la côte nord-ouest de l'île dans la nuit de jeudi à vendredi, selon la radio d'État RIK. Le navire a été approvisionné en eau potable et en carburant, puis escorté hors des eaux territoriales de Chypre. Les personnes à bord disent venir de Syrie.

Dans la capitale Nicosie, la police a également récupéré vendredi matin 19 migrants venus de la République turque de Chypre du Nord, non reconnue internationalement, via la zone tampon située au sud de l'île. Ils étaient hébergés dans un camp de migrants. Ces personnes ont également déclaré être arrivées à Chypre via la Turquie et venir de Syrie.

Des navires transportant des migrants arrivent presque chaque jour à Chypre, et donc aussi dans l'Union européenne, en provenance de Turquie et du Moyen-Orient. Le président chypriote Nikos Anastasiades a exprimé à plusieurs reprises son inquiétude à ce sujet et a demandé l'aide de l'UE.

Ces dernières années, le nombre de migrants arrivant à Chypre a considérablement augmenté. S'ils étaient en 2016 et 2017 respectivement 2.936 et 4.582, ce nombre est passé à 7.761 en 2018 et à près de 10.000 en 2019. Aucun chiffre n'est encore disponible pour 2020.