Cinq migrants ont été arrêtés dans l'enquête sur l'incendie du camp de Moria, sur l'île grecque de Lesbos, et un sixième suspect identifié est en fuite, a annoncé mardi le ministre grec de la Protection civile Michalis Chrysohoidis.

Cité par l'agence grecque ANA, le ministre estime que "ces arrestations discréditent le scénario" selon lequel des "extrémistes" auraient mis le feu au camp de migrants, le plus grand d'Europe, dans la nuit du 8 au 9 septembre, laissant 12.000 demandeurs d'asile sans abri.