Un destroyer armé de missiles anti-aériens et une frégate anti-sous-marine partiront de la Méditerranée pour rejoindre la mer Noire, précise le journal. En outre, des avions de combat F-35B, capables de décoller et atterrir à la verticale, ainsi que des hélicoptères de chasse aux sous-marins du porte-avions HMS Queen Elizabeth se tiendront prêts à soutenir les deux navires en mer Noire en cas de menace provenant des troupes russes. Le porte-avions britannique devrait normalement rester en Méditerranée en raison d'un traité international qui interdit aux transporteurs d'entrer en mer Noire, selon le Sunday Times.

"Le Royaume-Uni et nos alliés internationaux soutiennent indéfectiblement la souveraineté et l'intégrité territoriale de l'Ukraine", a commenté auprès du journal un porte-parole du ministère de la Défense.

Les tensions entre l'Ukraine et la Russie se sont exacerbées ces dernières semaines, Kiev accusant Moscou de masser des troupes à sa frontière pour chercher à détruire l'État ukrainien, sur fond de conflit dans l'est russophone et indépendantiste de l'Ukraine depuis l'annexion de la Crimée par Moscou en 2014.

L'agence de presse privée russe Interfax rapportait samedi que la Russie avait envoyé 15 navires de guerre en mer Noire pour effectuer des exercices, pour une durée non précisée. Le ministère russe de la Défense avait indiqué vendredi que la navigation serait limitée jusqu'en octobre dans trois zones proches de la péninsule de Crimée pour les navires militaires et officiels étrangers en raison de manoeuvres maritimes.