En tant que dirigeants des trois pays du "groupe de Minsk" sur ce dossier, les trois présidents appellent aussi "les dirigeants de l'Arménie et de l'Azerbaïdjan à s'engager sans délai à reprendre les négociations de fond" sous l'égide de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Lors d'une réunion de son Conseil de sécurité, "Vladimir Poutine avait informé les participants de la préparation d'une déclaration commune des chefs des Etats coprésidant le groupe de Minsk (Russie, Etats-Unis et France) sur la situation au Nagorny Karabakh", a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

De son côté, le président turc Recep Tayyip Erdogan dont le pays est le principal allié de l'Azerbaïdjan, a affirmé jeudi qu'un cessez-le-feu au Nagorny Karabakh passait par un retrait des forces arméniennes de cette enclave séparatiste.

"Un cessez-le-feu pérenne dans cette région est tributaire d'un retrait arménien de tout le territoire azerbaïdjanais", a déclaré M. Erdogan lors d'un discours au parlement.