L'Espagne a recensé mercredi 435 morts du nouveau coronavirus en 24 heures, un chiffre qui a augmenté légèrement pour le deuxième jour consécutif et qui porte le total de décès à 21.717, a annoncé le ministère de la Santé.

430 morts avaient été notifiées mardi et 399 lundi, ce qui constituait un plus bas depuis quatre semaines.

Le pays, qui compte par ailleurs au total plus de 208.000 cas confirmés après une hausse de plus de 4.200 en 24 heures, est le troisième le plus endeuillé du monde derrière les États-Unis et l'Italie.

Le confinement très strict auquel est soumis l'Espagne depuis le 14 mars doit être prolongé mercredi par les députés jusqu'au 9 mai inclus.

Le gouvernement, qui aborde le déconfinement avec une extrême prudence, va toutefois assouplir légèrement ses mesures de lutte contre le virus en permettant aux enfants de sortir prendre l'air à partir de dimanche.

Après les avoir initialement autorisés à sortir avec un de leur parent uniquement pour aller au supermarché ou à la pharmacie, il a fait volte-face mardi soir face à l'avalanche de critiques de tous bords en autorisant de courtes promenades comme dans d'autres pays européens comme la France.

"La désescalade (dans les mesures de confinement) va être lente et progressive précisément car elle doit être sûre", a insisté le Premier ministre Pedro Sanchez mercredi devant les députés.

"Le confinement ne sera levé que lorsque nous y serons préparés car nous n'allons courir aucun risque", a-t-il martelé en évoquant la "deuxième moitié du mois de mai".

Malgré un nombre de morts toujours élevé, l'Espagne a dépassé le pic de l'épidémie début avril, quand le coronavirus avait tué jusqu'à 950 personnes le 2 avril.

Signe de l'amélioration, les hôpitaux ne sont plus saturés et la région de Madrid devait fermer mercredi la morgue installée dans la patinoire d'un centre commercial madrilène, symbole du lourd bilan humain de la pandémie dans la capitale espagnole.