Le gouvernement britannique a lancé dès le 8 décembre sa campagne de vaccination anti-Covid avec le vaccin Pfizer/BioNTech, approuvé seulement fin décembre par le régulateur européen, et l'a accélérée début janvier grâce au feu vert donné à celui d'AstraZeneca/Oxford, pas encore autorisé par l'agence européenne.

"Nous ne nous sommes pas précipités dans l'autorisation des vaccins", a indiqué un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson aux journalistes. "Le public devrait leur faire confiance et les prendre quand on lui demande".

Il a rappelé que, selon les déclarations du régulateur sanitaire britannique (MHRA), les vaccins de Pfizer/BioNTech et d'Oxford/AstraZeneca avaient été autorisés au Royaume-uni après un examen rigoureux et exhaustif.

La vice-Première ministre belge, Petra De Sutter, a affirmé mardi que le Royaume-Uni prenait "moins" de précautions, estimant que ce pays, comme la Russie et la Chine, était "en train de vacciner des gens avec des vaccins n'ayant pas les mêmes standards que ceux que nous utilisons".

"Il ne faut pas oublier que le gens doivent avoir confiance dans les vaccins", a-t-elle déclaré.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a de son côté indiqué mardi qu'il ne prendrait pas de "risques inutiles" en imitant le Royaume-Uni pour une approbation en urgence des vaccins.

"L'Australie n'est pas dans une situation d'urgence comme le Royaume-Uni. Nous n'avons donc pas besoin de nous précipiter", avait déclaré le conservateur, dont le gouvernement, critiqué, ne prévoit d'administrer les premiers vaccins que fin mars.

Le mois dernier, l'éminent scientifique américain Anthony Fauci avait déclaré que la MHRA avait "précipité" l'approbation du vaccin Pfizer/BioNTech, lorsque le Royaume-Uni est devenu le premier pays au monde à donner son feu vert pour la vaccination, avant de faire machine arrière et de s'excuser.

Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe par la pandémie, a recensé mercredi 1.041 décès dus au virus en une journée, un record plus atteint depuis avril, qui porte à 77.346 le nombre total de décès.