"Les autorités entreprennent les démarches nécessaires", communique mardi l'organisation basée aux Pays-Bas.

L'EMA n'indique pas où ces documents ont été publiés, ni ce qu'ils contiennent.

Les auteurs de la cyberattaque de début décembre, et leur objectif, ne sont pas connus. Selon l'EMA, ils visaient des données sur les médicaments et vaccins contre le coronavirus. Ils ont ainsi consulté les documents du groupe pharmaceutique Pfizer sur ses essais de vaccin.