Depuis mai, c'est la première fois que la barre des 4.000 nouveaux cas sur 24 heures est franchie. Mais le nombre de nouveaux patients contaminés admis dans les hôpitaux français a baissé à 149, contre 162 mercredi, selon les chiffres publiés jeudi par la Direction générale de la santé (DGS).

Au total, 18.638 personnes ont été dépistées positives au Covid-19 sur les sept derniers jours.

Et le pourcentage de tests positifs continue à légèrement augmenter, à 3,3% contre 3,1% mercredi. Trente-trois nouveaux foyers de cas groupés (clusters) ont été détectés, a aussi indiqué Santé Publique France.

Au total, 4.748 personnes sont hospitalisées pour une infection au Covid-19, un chiffre en baisse (elles étaient 4.806 mercredi, 4.823 mardi).

Le nombre de patients en réanimation (380) a légèrement augmenté par rapport à la veille (374).

En tout, 30.480 personnes sont décédées en France depuis le début de l'épidémie (soit 12 décès depuis mercredi), dont 19.969 au sein des établissements hospitaliers et 10.511 en établissements sociaux et médico-sociaux (un chiffre qui date de mardi).

Blanquer exclut un report de la rentrée scolaire

Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer a exclu jeudi un report généralisé de la rentrée scolaire du fait du rebond des contaminations de Covid-19 même si des "exceptions locales" pourront être envisagées.

"L'éducation n'est pas une variable d'ajustement, ni de nos sociétés ni d'une crise sanitaire", a déclaré le ministre sur France 2, après avoir rejeté un report de la rentrée de septembre réclamé par certains syndicats enseignants, inquiets de la résurgence de l'épidémie en France.

"Bien sûr, il peut y avoir des exceptions locales", a indiqué le ministre, évoquant "l'échelle d'une école, d'un établissement, ou même d'un territoire".

Des syndicats enseignants ont récemment fait part de leurs inquiétudes pour la rentrée scolaire au moment où les cas de Covid-19 repartent à la hausse et alors que le dernier protocole sanitaire, qui remonte à fin juillet, a notamment assoupli les règles de distanciation dans les établissements.

Ce protocole "prévoit toutes les situations" et "nous permet d'assurer nos deux objectifs : protection pour tous et éducation pour tous", a rétorqué M. Blanquer.

Le ministre a également détaillé la procédure en cas de découverte d'un cas de Covid-19 dans un établissement, au lendemain de l'appel lancé par des associations de pédiatres à établir "des stratégies claires et précises" dans un tel scénario.

"On fait immédiatement des tests sur la classe et sur l'école et à partir de là, on remonte la chaîne de contamination", a assuré le ministre, ajoutant que des fermetures de classe ou d'école pourront alors être ordonnées.