L'Italie est le pays le plus touché par le coronavirus, puisque c'est dans ce pays que l'on dénombre le plus de morts, environ 6000, pour près de 64.000 cas détectés.

C'est pour cela que certains maires s'énervent et s'adressent directement à ceux qui ne respectent pas le confinement. Quitte à aller eux-mêmes sur le terrain pour les renvoyer les contrevenants chez eux. Vincenzo De Luca, président de la région de Campanie, a même déclaré pour sa part: "J'ai entendu que certains d'entre vous voulaient préparer des fêtes pour la fin des examens. Mais dans ce cas, nous enverrons la police... avec des lance-flammes".

La situation très critique en Italie a poussé les autorités à être sévères en cas de non-respect des consignes de sécurité. Les citoyens risquent des amendes importantes, voire des peines d'emprisonnement, alors que les prisons sont déjà dans une situation très critique.