"Il y une nouvelle hausse du coronavirus" et "le dilemme est actuellement autoprotection ou confinement", a prévenu le Premier ministre lors d'une allocution télévisée soulignant qu'il fallait choisir la première option vu les répercussions négatives du confinement.

Il a appelé ses concitoyens à respecter "les mesures de distanciation" et surtout "le port du masque dans tous les espaces fermés et (à) développer le télétravail".

Toujours moins touchée par rapport aux autres pays européens, la Grèce (10,9 millions d'habitants) a toutefois connu ces derniers jours une augmentation du nombre quotidien de cas du nouveau coronavirus, dont la moyenne s'élève à plus de 300.

Le pays a enregistré jusqu'ici 16.627 cas, dont plus de 10.000 ont été recensés ces derniers mois. Le nombre total de morts depuis l'apparition de la pandémie fin février atteint 366 personnes, et neuf décès ont été enregistrés depuis mercredi.

"Vu que la menace revient, je vous appelle à une nouvelle vigilance, sans imposer de nouvelles mesures mais en respectant les mesures existantes" surtout dans les régions les plus touchées comme l'Attique, a souligné Kyriakos Mitsotakis lors de son allocution de dix minutes.

En raison d'un système hospitalier défaillant, la Grèce avait adopté fin mars un confinement général strict pour six semaines avant le retour à la normale début mai.

Les syndicats du personnel hospitalier se sont dits préoccupés ces derniers jours de la hausse du nombre de personnes intubées, à environ 70 actuellement.

"Dans les hôpitaux nous avons 580 patients souffrant du Covid-19, dont l'âge moyen est 68 ans et dans les unités de soins intensifs il y a même des jeunes de 17 ans", a indiqué mercredi la présidente de l'union des médecins d'Athènes et du Pirée, Matina Pagoni soulignant que certains hôpitaux de la capitale sont débordés.

Mais le Premier ministre a assuré que "les hôpitaux n'ont pas atteint leurs limites" et que "des lits supplémentaires" étaient prévus dans certains hôpitaux.

L'Union européenne a appelé jeudi les Etats membres à durcir leurs mesures de contrôle "immédiatement" face aux nouveaux foyers d'épidémie de Covid-19, au lendemain de l'annonce de nouvelles restrictions en France.