Les pays membres de l'Union européenne ont décidé à l'unanimité mardi d'interdire pendant 30 jours les entrées de personnes n'appartenant pas au bloc afin d'endiguer la pandémie de nouveau coronavirus, a annoncé Angela Merkel.

Les pays membres de l'UE sont "tous d'accord pour imposer une interdiction" d'entrée, "avec quelques exceptions" mineures, a déclaré lors d'une conférence de presse la chancelière allemande à l'issue d'une réunion avec les autres dirigeants des pays européens menée en visioconférence, précisant que cette interdiction serait valable 30 jours.

"L'Allemagne va mettre cette décision en oeuvre immédiatement", a prévenu la chancelière.

Les exceptions doivent concerner les ressortissants de pays tiers ayant un droit de séjour de longue durée dans un pays de l'UE. Ceux qui ont une raison urgente d'entrer - par exemple, des funérailles ou une audience de tribunal - devront être munis de justificatifs, a de son côté précisé le ministère de l'Intérieur allemand.

L'UE va par ailleurs "coordonner", selon Mme Merkel, le retour des nombreux Européens bloqués à l'étranger par les nombreuses restrictions et interdictions de circulation imposées face à la propagation de la pandémie.