L'Allemagne a annoncé mardi un deuxième reconfinement dans un canton de 280.000 habitants dans l'ouest du pays, lié au nouveau coronavirus après l'apparition d'un important foyer de contamination dans un abattoir

Les autorités régionales de Rhénanie du Nord-Westphalie avaient déjà annoncé plus tôt un reconfinement partiel dans le canton voisin de Gütersloh où vivent 360.000 personnes et où plus de 1.500 employés d'un abattoir ont été infectés par le virus. Le déconfinement avait commencé progressivement ces dernières semaines.

"Nous allons réintroduire un confinement dans l'ensemble de l'arrondissement de Gütersloh", qui compte environ 360.000 habitants dans l'ouest du pays, a dit à la presse ce mardi matin le dirigeant de la région, la Rhénanie du Nord-Westphalie, Armin Laschet. Il s'agit de la première région du pays à réintroduire des restrictions.

Cependant, a-t-il ajouté, la majorité des cas ont été recensés parmi les travailleurs de l'entreprise de transformation de viande Tönnies. Seuls 24 cas ont été confirmés chez des personnes n'y travaillant pas.

Le dirigeant de la région de Rhénanie du Nord-Westphalie, Armin Laschet © AFP

La mesure doit dans un premier temps durer jusqu'au 30 juin et va se traduire par la limitation stricte des contacts entre personnes, la fermeture des bars, cinémas, musées, centres de fitness, piscines, et l'interdiction des activités de loisirs dans des espaces fermés.

Les restaurants pourront rester ouverts mais n'accueilleront que des clients d'un même foyer, a précisé M. Laschet, potentiel successeur d'Angela Merkel et candidat à la direction de leur parti, l'Union chrétienne-démocrate (CDU) en décembre prochain. Une campagne massive de tests est prévue.

Les écoles étaient déjà fermées depuis le 17 juin.

Des centaines de policiers ont également été déployés dans la région pour veiller au respect des mesures de quarantaine imposées aux plus de 6.000 travailleurs de l'entreprise mais aussi en vue d'apporter une assistance. Des interprètes en polonais, roumain et bulgare seront aussi envoyés sur place, de nombreux employés étant originaires d'Europe de l'est.

L'arrondissement de Warendorf prévoit également de réintroduire certaines restrictions.

© AFP