La Chine doit envoyer jeudi des experts et du matériel en Italie, a annoncé le ministère chinois des Affaires étrangères, au moment où le pays européen le plus touché par le coronavirus voit le nombre de contaminations augmenter drastiquement. 

Les 60 millions d'Italiens sont soumis depuis mardi à de sévères restrictions dans leurs déplacements pour tenter d'enrayer la propagation du virus, qui a fait au moins 827 morts et contaminé plus de 12.000 personnes dans le pays.

La Chine, d'où est partie la pandémie fin 2019 et qui voit le nombre de cas chuter significativement sur son sol, a commencé à envoyer des spécialistes et du matériel dans plusieurs pays.

Après l'Irak et l'Iran, "un groupe de neuf personnes avec du matériel de soins intensifs, des produits de protection médicale et d'autres biens quittera aujourd'hui Shanghai pour Rome", a indiqué devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.

Lors d'un échange téléphonique mardi, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a assuré son homologue italien Luigi Di Maio du soutien de Pékin dans la lutte contre le coronavirus, selon l'agence officielle Chine nouvelle.

"Le peuple chinois n'oubliera jamais le soutien précieux apporté par l'Italie quand la Chine traversait les moments les plus difficiles dans la lutte contre le virus", a déclaré M. Wang, cité par Chine nouvelle.

Au plus fort de l'épidémie en Chine, l'Italie avait pourtant été le premier pays européen à interrompre ses liaisons aériennes avec le géant asiatique.

Au total, le coronavirus a fait au moins 3.169 morts en Chine, de très loin le pays le plus touché au monde avec 80.793 personnes infectées, selon le dernier bilan.