Le nombre de malades du Covid-19 a baissé mardi en Italie pour le deuxième jour consécutif, selon le bilan officiel, qui fait état de 107.709 malades, soit 528 de moins que la veille. L'Italie a toutefois enregistré 534 décès, ce qui porte le total de morts à 24.648.

"Le virus est encore parmi nous, un peu moins fort, mais il est là", a mis en garde plus tôt dans la journée le haut-commissaire du gouvernement pour la gestion de la crise du coronavirus, Domenico Arcuri, alors que le Premier ministre Giuseppe Conte a annoncé qu'il dévoilerait "avant la fin de cette semaine" son plan de sortie progressive du confinement, en vigueur depuis le 9 mars et qui s'achève le 3 mai.

"J'aimerais pouvoir dire 'rouvrons tout'. Tout de suite. On redémarre demain matin", a écrit mardi M. Conte dans un long message sur son compte Facebook. "Mais une telle décision serait irresponsable. Elle ferait monter la courbe de contagion de façon incontrôlée et rendrait vains tous les efforts que nous avons faits jusqu'à présent".

Un messsage martelé également par M. Arcuri: "Il ne faut pas prendre de décisions hâtives, nous devons être encore plus conscients (des risques) et responsables".

"A partir du 4 mai, on peut commencer à assouplir certaines mesures, évaluer ce qui se passe, et faire un petit pas en plus semaine après semaine en surveillant toujours ce qui se passe", a estimé de son côté le président de l'Institut supérieur de la Santé (ISS, organe gouvernemental de référence en matière de santé publique), Silvio Brusaferro.

"Nous devons exclure toutes les activités qui prévoient des rassemblements, c'est à dire la présence en même temps de centaines ou de milliers de personnes dans des espaces réduits ou fermés, jusqu'à ce que nous ayons un vaccin", a-t-il averti. "Non aux horaires de pointe dans toutes les phases de la vie quotidienne. Nous devons dire adieu aux rues et transports publics pleins de gens".

"Les personnes qui ont été immunisées sont absolument minoritaires. La très grande majorité des Italiens, environ 90%, n'a pas eu de contact avec le virus. Ce chiffre signifie que nous sommes très loin de l'immunité collective", a-t-il averti.

Les trois régions les plus touchées de la péninsule restent la Lombardie (nord), avec 67.931 cas et 12.579 morts, l'Emilie-Romagne (centre-nord, 23.092 cas et 3.147 morts) et le Piémont (nord-ouest, 21.955 cas et 2.485 morts).