Les décès provoqués par le nouveau coronavirus sont repartis à la hausse au Royaume-Uni, avec 828 morts supplémentaires à l'hôpital et un total de 17.337 décès, selon un bilan publié mardi par le ministère de la Santé. 

Le pays dénombre au total 129.044 contaminations au virus.

Le ministère de la Santé avait fait état lundi d'une décrue avec 449 morts supplémentaires, soit le plus faible bilan quotidien publié depuis le 6 avril.

Mais l'espoir d'un reflux de la maladie était à relativiser, car les chiffres quotidiens du gouvernement britannique sont très volatils et marquent souvent des baisses après le week-end en raison de retards dans l'enregistrement des décès.

De plus, les chiffres publiés quotidiennement par les autorités sanitaires britanniques ne comprennent que les décès à l'hôpital de patients testés positifs, une méthode critiquée car elle ne tient pas compte des décès dans les maisons de retraite ou à domicile et atténue ainsi l'impact réel de la pandémie.

Le gouvernement du Premier ministre conservateur Boris Johnson est critiqué pour avoir tardé à prendre la mesure de la pandémie et augmenter significativement le nombre de dépistages et la fourniture d'équipements de protection pour les soignants en première ligne contre la maladie, malgré ses promesses répétées.