Cette suspension des vols prend effet dimanche à 06h00 heure locale (05h00 GMT) et sera en vigueur jusqu'au 1er janvier.

Elle intervient quelques heures après l'annonce par le gouvernement britannique du reconfinement de Londres et du sud-est de l'Angleterre pour tenter de juguler une envolée des contaminations attribuée à une nouvelle souche du virus.

"Une mutation infectieuse du virus du Covid-19 est en circulation au Royaume-Uni. On dit qu'elle se diffuse plus facilement et plus vite et qu'elle est plus difficile à détecter", a déclaré le ministère néerlandais de la Santé dans un communiqué.

En conséquence, le RIVM, l'organisme néerlandais responsable de la santé publique, "recommande que toute introduction de cette variante du virus venant du Royaume-Uni soit limitée autant que possible en limitant et/ou en contrôlant les mouvements de passagers en provenance du Royaume-Uni", indique le communiqué.

Le cabinet du Premier ministre néerlandais Mark Rutte a pris la "décision préventive" d'interdire les vols en provenance du Royaume-Uni, déclare le communiqué, qui ajoute que la question des autres modes de transport est toujours à l'étude.

M. Rutte a appelé les citoyens néerlandais à ne pas voyager sauf en cas d'absolue nécessité.

"Au cours des prochains jours, avec d'autres pays membres de l'Union européenne, (le gouvernement néerlandais) explorera les possilibités de limiter davantage le risque que la nouvelle souche du virus ne soit importée du Royaume-Uni", indique le communiqué du ministère de la Santé.

Les Pays-Bas s'imposent actuellement un confinement de cinq semaines jusqu'à la mi-janvier, les écoles et les commerces non essentiels étant fermés, afin de freiner un rebond du virus.

Selon le ministère de la Santé, "l'étude d'un cas aux Pays-Bas au début de décembre a révélé un virus correspondant à la variante décrite au Royaume-Uni".

Les experts néerlandais s'efforcent d'établir si d'autres contaminations sont liées à ce cas.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré samedi que selon les premières données, le virus qui circule à Londres et dans le sud-est de l'Angleterre est jusqu'à 70 pour cent plus contagieux que la précédente souche.