Le point sur le coronavirus dans le monde à la date de ce vendredi, alors que la barre des 100.000 personnes contaminées vient d'être franchie.

EN EUROPE

Des mesures fortes prises dans deux régions en france: crèches et écoles vont fermer 15 jours

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé vendredi la fermeture à partir de lundi des crèches, maternelles, collèges et lycées, pour 15 jours, dans les départements de l'Oise et du Haut-Rhin où le coronavirus "circule avec beaucoup d'intensité".

Dans ces deux départements est instaurée la "limitation de tous les rassemblements, sauf ceux qui sont essentiels à la vie sociale et démocratique", a ajouté le chef du gouvernement, qui a également "invité les personnes fragiles, compte tenu de leur état de santé original, d'affections de longue durée ou chroniques, compte tenu de leur âge, à rester dans toute la mesure du possible à leur domicile".

Au niveau du bilan général, deux personnes supplémentaires sont mortes dans le pays après avoir été infectées par le nouveau coronavirus, ce qui porte à neuf le nombre de décès, et 154 nouveaux cas de patients positifs ont été recensés par rapport à jeudi soir, a annoncé vendredi le ministère de la Santé.

Selon le point diffusé vendredi après-midi, 577 cas positifs ont été confirmés à ce stade depuis fin janvier, et la hausse est de plus en plus marquée.

"L'objectif des autorités sanitaires est de ralentir la propagation du virus sur le territoire. Freiner cette diffusion, c'est atténuer l'impact sur la population lors du passage au stade 3, le pic d'épidémie en sera d'autant limité", a souligné le ministère dans un communiqué.

"Les personnes âgées sont les plus à risque et doivent être protégées", a ajouté le ministère.

Un peu plus tôt, Emmanuel Macron avait appelé à "limiter au maximum les visites" aux "aînés" et répété que "la priorité absolue aujourd'hui est de protéger les plus fragiles", lors d'une visite dans une maison de retraite à Paris.

Premier décès aux Pays-Bas, la barre des 100 cas dépassée

Les Pays-Bas ont annoncé vendredi un premier mort dû à l'épidémie de nouveau coronavirus, une personne âgée hospitalisée à Rotterdam (sud). "Un homme de 86 ans admis à l'hôpital Ikazia de Rotterdam avec Covid-19 est décédé aujourd'hui (vendredi)", a déclaré dans un communiqué l'Institut néerlandais pour la Santé publique et l'Environnement (RIVM), précisant que la source d'infection de ce patient était jusqu'à présent inconnue.

"Il s'agit du premier patient aux Pays-Bas décédé des conséquences d'une infection par le nouveau coronavirus", a ajouté le RIVM.

Le pays comptait vendredi 128 cas confirmés, contre 82 plus tôt dans la journée.

5 morts et bond des cas en Espagne

Cinq personnes sont mortes en Espagne après avoir été infectées par le nouveau coronavirus tandis que les cas ont bondi de plus de 100 à 365, selon un bilan des autorités vendredi.

Les morts "étaient toutes des personnes à risque", âgées ou souffrant d'autres pathologies, a souligné lors de son point presse quotidien Fernando Simon, responsable du centre d'alerte sanitaire national.

Depuis le dernier bilan jeudi en fin de journée, 102 nouveaux cas ont été enregistrés, le bond le plus important sur une journée depuis le début de l'épidémie qui a commencé en décembre en Chine.

© AFP

Italie: 49 nouveaux décès en 24 heures, 197 morts au total

L'Italie a enregistré 49 nouveaux décès liés au coronavirus en 24 heures, soit 197 morts au total depuis le début de l'épidémie, selon un nouveau bilan publié vendredi par la Protection civile. L'Italie, pays le plus touché en Europe, reste à la deuxième place derrière la Chine pour le nombre de décès, mais descend de la 3e à la 4e place pour le nombre de cas (4.636, +778 cas en 24 heures) derrière la Chine, la Corée du Sud et l'Iran.

Un premier cas à l'intérieur du micro-Etat du Vatican

La Cité du Vatican, le plus petit Etat du monde, où réside le pape François, a annoncé vendredi son premier cas de coronavirus.

Il a été détecté dans le modeste centre médical, situé non loin d'une des portes d'accès au territoire de ce micro-Etat, qui accueille en temps normal des habitants, des employés ou des retraités du Vatican, dont des membres du clergé.

Vendredi, il a provisoirement mis fin à toutes les consultations "pour assainir les locaux après la découverte hier d'un cas positif de Covid-19 sur un patient", a annoncé le Saint-Siège.

La Cité du Vatican, en grande partie enserrée derrière des murs élevés de part et d'autre de la place Saint-Pierre, s'étend seulement sur 44 hectares (0,44 km2). Cet insolite Etat ne compte que 450 habitants, dont une centaine de gardes suisses vivant ensemble dans une caserne.

Mais à ses points d'entrée, filtrés par les gardes suisses, passent des milliers de visiteurs internationaux et d'employés du Vatican vivant à Rome, qui se déplacent à pied ou en voiture.

© AFP

Les cas en Allemagne passent à 639

Le nombre de cas de coronavirus en Allemagne est passé à 639, indique vendredi soir l'agence des maladies infectieuses.

Les cas proviennent des quatre coins du pays, sauf en Saxe-Anhalt, précise l'Institut Robert-Koch à Berlin. La plupart ont été répertoriés en Rhénanie du Nord-Westphalie -land limitrophe de la Belgique-, en Bavière et dans le Bade-Wurtemberg.

Plus de 200 cas confirmés en Suisse

La Suisse recense vendredi 210 cas confirmés de coronavirus et un décès, a annoncé Daniel Koch, responsable de la division maladies transmissibles de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). L'épidémie s'accélère en Suisse. Le virus se déplace vers les générations plus âgées. Deux pensionnaires d'un home pour personnes âgées figurent par ailleurs parmi les malades du coronavirus au Tessin. L'établissement, situé dans la région de Mendrisio, a immédiatement pris les mesures nécessaires pour protéger les pensionnaires et les visiteurs, a indiqué vendredi l'état-major de conduite cantonal.

Nouveaux cas en Grèce au sein d'un groupe de pèlerins de retour d'Israël

Le ministère grec de la Santé a annoncé vendredi 14 nouveaux cas de coronavirus, dont la majorité appartient à un groupe de pèlerins de retour d'Israël, portant le bilan à 45 personnes contaminées dans le pays. "Nous avons aujourd'hui (...) au total 14 nouveaux cas avec des symptômes légers", a indiqué un porte-parole du ministère Sotiris Tsiordas. Parmi ces nouveaux cas figurent 11 personnes membres du groupe qui avait voyagé fin février en Israël et en Egypte. Il y a également trois autres cas chez des personnes ayant été en contact avec ce groupe, selon le porte-parole.

Premier cas en Slovaquie

La Slovaquie a annoncé vendredi avoir décelé son premier cas confirmé, chez un homme dont le fils s'était rendu à Venise. "Aujourd'hui, un patient de 52 ans a été confirmé comme infecté", a déclaré le Premier ministre Peter Pellegrini à la presse.

Selon lui, l'homme, dont l'identité n'a pas été dévoilée, est actuellement hospitalisé à Bratislava. "Le patient n'a voyagé nulle part récemment, mais son fils est revenu de Venise il y a quelques jours", a ajouté M. Pellegrini. Un échantillon provenant de ce patient a été testé à deux reprises, il n'y a donc aucun doute sur le coronavirus, a souligné le Premier ministre. Jusqu'à présent, les tests de plus de 300 prélèvements ont donné des résultats négatifs en Slovaquie, selon les autorités sanitaires locales.

L'ambassadrice croate auprès de l'UE en quarantaine

L'ambassadrice croate auprès de l'UE, Irena Andrassy, a été placée en quarantaine vendredi, par précaution, après qu'on ait appris qu'elle avait été en contact avec un collaborateur du Conseil qui serait porteur du coronavirus Covid-19, qui se propage actuellement en Europe. L'information a été confirmée vendredi par le ministre croate de la Santé publique Vili Beros. "Notre représentante permanente a été en contact avec une personne dont on suspecte qu'elle soit contaminée par le coronavirus", a indiqué le ministre en conférence de presse à l'issue d'une réunion extraordinaire des ministres européens de la Santé à Bruxelles. "Elle a pris toutes les mesures nécessaires et je suis sûre que l'on fera la même chose avec ceux qui ont été en contact avec elle", a-t-il assuré.

Irena Andrassy a, selon des sources diplomatiques, été en contact avec un collaborateur de l'équipe "Justice et affaires intérieures" du Conseil de l'UE, qui a été testé positif au Covid-19. Le secrétariat du Conseil de l'UE, institution au sein de laquelle les Etats membres sont représentés, est occupé à lister les personnes avec lesquelles il a été en contact.

Pas de coronavirus en Bulgarie, mais les écoles fermées pour cause de grippe

La Bulgarie a fermé vendredi ses écoles pour plusieurs jours non pas à cause du coronavirus, mais en raison d'une épidémie de grippe particulièrement virulente nécessitant des mesures sanitaires exceptionnelles. La Bulgarie est l'un des rares pays à n'avoir pas encore enregistré d'infections au Covid-19 mais entre le 24 février et le 1er mars, plus de 5.000 cas de grippe ont été déclarés, principalement chez les enfants et les jeunes.


AILLEURS DANS LE MONDE

3.042 morts en Chine

La Chine a fait état vendredi de 30 nouveaux décès du coronavirus, portant à 3.042 le nombre de morts depuis l'apparition de l'épidémie dans le pays fin 2019.

Dix-sept décès de plus en Iran dont l'ancien vice-ministre des Affaires étrangères, le bilan officiel s'élève à 124 morts

Le ministère de la Santé iranien a annoncé vendredi le décès de 17 personnes supplémentaires infectées par le nouveau coronavirus, portant le bilan officiel de l'épidémie à 124 morts dans le pays, dont l'ensemble des 31 provinces sont désormais touchées. "1.234 nouveaux cas de personnes contaminées ont été confirmés, ce qui est un record pour ces derniers jours", a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Kianouche Jahanpour, lors d'une conférence de presse télévisée, ce qui porte à 4.747 le nombre de contaminations.

"Plus de 913 ont guéri du virus dans le pays", l'un des foyers mondiaux de l'épidémie, a ajouté M. Jahanpour.

Avec 1.413 cas confirmés, la province de Téhéran est la plus touchée par le virus qui se répand désormais dans l'ensemble des 31 provinces du pays, selon la même source.

Parmi les nouveaux décès liés au virus, l'agence Irna a annoncé tard jeudi la mort d'un conseiller du ministre des Affaires étrangères iranien. Hossein Sheikholeslam, "un diplomate vétéran et révolutionnaire" qui avait pris part à la prise d'otage de l'ambassade américaine à Téhéran en 1979, est mort jeudi soir à l'âge de 67 ans, selon Irna. Sheikholeslam a été vice-ministre des Affaires étrangères entre 1981 et 1997, puis ambassadeur de l'Iran en Syrie de 1998 à 2003, avant de devenir conseiller du chef de la diplomatie, Mohammad Javad Zarif.

Avant le décès de Sheikholeslam, l'épidémie de Covid-19 avait déjà tué six hommes politiques et hauts dirigeants iraniens, dont un membre du Conseil de discernement, instance d'arbitrage entre les institutions de la République islamique, Mohammad Mirmohammadi.

La Russie ferme ses frontières aux voyageurs en provenance d'Iran

La Russie a annoncé vendredi la fermeture de ses frontières aux voyageurs en provenance d'Iran, afin de limiter la diffusion du nouveau coronavirus. Le service fédéral de sécurité "fermera temporairement le passage à la frontière russe aux citoyens étrangers (...) arrivant d'Iran", pour travailler, poursuivre des études ou voyager en Russie, selon un décret du gouvernement. Cette fermeture interviendra vendredi à partir de minuit (22H00 à Bruxelles) afin de "stopper la diffusion du nouveau coronavirus sur le territoire russe", a précisé le gouvernement.

Les nouvelles mesures excluent les personnes résidant d'une manière permanente en Russie, les ressortissants des pays de l'union économique eurasiatique menée par la Russie, qui comprend l'Arménie, le Belarus, le Kazakhstan et le Kirghizstan, ainsi que les délégations officielles et les équipage d'avions. Le ministère russe des Affaires étrangères n'acceptera plus les demandes de visa en provenance de l'Iran, a ajouté le texte du décret. Le gouvernement russe a notamment chargé l'autorité de l'aviation de communiquer ces mesures aux compagnies aériennes russes. La Russie a fait état vendredi de six nouveaux cas de coronavirus, dont cinq à Moscou. Tous s'étaient récemment rendus en Italie.

Malte refuse un bateau de croisière par crainte du coronavirus

Un bateau de croisière de MSC Cruises transportant plus de 2.000 personnes a été redirigé vendredi vers Messine, en Italie, après le refus de Malte de laisser entrer le paquebot. Des médecins de l'île craignent en effet des contaminations au coronavirus. Le gouvernement maltais a pris cette décision pour apaiser la population après "des informations trompeuses diffusées par un média local", selon lesquelles un passager qui avait voyagé à bord de ce bateau le 28 février avait été diagnostiqué positif au Covid-19 quatre jours après avoir débarqué.

© AP

Le sermon du grand ayatollah Sistani annulé, une première en 17 ans

Les représentants du grand ayatollah Ali Sistani, figure tutélaire en Irak, n'ont pas prononcé vendredi son sermon à cause du nouveau coronavirus, une première depuis la chute de Saddam Hussein en 2003 selon les autorités chiites. Par crainte d'une épidémie du Covid-19 en Irak -qui déplore déjà trois morts et 38 personnes contaminées-, les autorités religieuses de la ville sainte chiite de Kerbala (sud) ont annoncé fermer la mosquée où le prêche est habituellement prononcé.

Cependant, aux abords de cette mosquée fermée, l'immense allée qui relie les deux mausolées de Kerbala, dont celui de l'imam Hussein, petit-fils du prophète Mahomet, était toujours ouverte aux pèlerins, nombreux vendredi, selon des journalistes de l'AFP.

Les touristes interdits d'entrer à Bethléem et d'en sortir

Les autorités israéliennes, en coordination avec l'Autorité palestinienne, ont empêché vendredi l'entrée et la sortie de touristes à Bethléem, principale ville touristique en Territoires palestiniens, en raison de découvertes de cas de coronavirus qui ont poussé les autorités locales à décréter un état d'urgence sanitaire.

Selon un journaliste de l'AFP sur place, une vingtaine de cars de touristes étaient bloqués au check-point à l'entrée de Bethléem, ville où se trouve la basilique de la Nativité et située à moins d'une dizaine de kilomètres de Jérusalem.

D'autres touristes, présents dans la ville palestinienne et pris de court par l'interdiction d'entrée et de sortie, cherchaient à en sortir pour rejoindre Jérusalem en contournant le barrage militaire, ont rapporté des témoins.

Douze cas détectés parmi le personnel d'un bateau de croisière sur le Nil

Les autorités égyptiennes ont annoncé vendredi avoir détecté 12 cas de nouveau coronavirus parmi les membres du personnel à bord d'un bateau de croisière sur le Nil, dans le sud du pays. Le ministère de la Santé a précisé dans un communiqué que les douze cas avaient été détectés sur des employés égyptiens d'un bateau de croisière effectuant le trajet entre Assouan à Louxor, deux sites touristiques de Haute-Egypte, "sans qu'ils ne montrent de symptômes" de la maladie.

Les autorités ont été alertées après qu'une touriste taïwanaise "d'origine américaine" qui avait voyagé sur le bateau s'est révélée être à l'origine de la propagation de cette maladie, d'après ce communiqué conjoint avec l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Cameroun, Togo, Pérou... De premiers cas

Un premier cas a été confirmé au Cameroun, a annoncé vendredi le ministre camerounais de la Santé, précisant que le malade est un Français arrivé le 24 février à Yaoundé. "Le ministre de la Santé publique annonce la confirmation d'un cas de Covid-19 (Coronavirus) sur le territoire camerounais", écrit Manaouda Malachie dans un communiqué de presse. Le porteur du virus est "un citoyen français, âgé de 58 ans, arrivé à Yaoundé le 24 février", précise-t-il. Le patient a été placé "en isolement dans un centre de prise en charge" de l'hôpital central de Yaoundé, l'un des principaux hôpitaux publics, selon M. Malachie qui assure que c'est "la surveillance active mise en place par (le Cameroun qui) a permis de détecter ce cas".

Un premier cas de coronavirus a été également identifié au Togo, a annoncé vendredi le gouvernement togolais, précisant que la "patiente de 42 ans" était arrivée du Bénin voisin par la frontière terrestre. "Ce cas est celui d'une patiente de 42 ans résidant à Lomé avec sa famille", a indiqué dans un communiqué le gouvernement. "Du 22 février au 2 mars, elle a cependant séjourné successivement au Bénin, en Allemagne, en France et en Turquie, avant de regagner le Togo via le Bénin, par la frontière terrestre de Sanvi Condji le 2 mars 2020", a-t-il précisé. La patiente été placée en isolement et son état de santé ne "suscite aucune inquiétude majeure".

Un homme de 25 ans a par ailleurs été testé positif au coronavirus au Pérou, après avoir voyagé en Espagne, France et République tchèque, a indiqué vendredi le président Martin Vizcarra. Il s'agit du premier cas dans le pays et du 36e en Amérique latine. En Équateur, 13 cas ont été répertoriés, huit au Brésil et cinq au Mexique. L'Argentine et le Chili ont confirmé leurs premiers cas mardi et ce nombre est passé à quatre depuis au Chili. La République dominicaine a aussi enregistré un cas. La France a aussi confirmé plus tôt cette semaine qu'il y avait trois cas dans ses territoire d'outre-mer en Amérique latine: deux à Saint-Martin et un à Saint-Barthélemy.

La fête de l'eau annulée en Thaïlande

Les autorités thaïlandaises ont commencé à annuler une série d'évènements officiels pour Songkran, la fête du nouvel an boudhique, qui est la plus grande période de vacances en Thailande. Cette fête est notamment célébrée par des batailles d'eau, très populaires aussi parmi les touristes. Patong, ville balnéaire de Phuket connue pour ses bars et discothèques a annulé les évènements liés à la fête en raison de l'épidémie de coronavirus. Des évènements publics et sportifs sont aussi annulés.

Aucun enfant japonais ne pourra assister aux cérémonies de la flamme olympique

En raison du coronavirus, les enfants japonais ne pourront pas assister aux cérémonies qui doivent se dérouler prochainement après que la flamme olympique aura été allumée. L'objectif était d'envoyer 140 enfants en Grèce le 19 mars prochain afin de jouer un rôle dans la remise de la flamme au Japon. Un jour plus tard, 200 enfants auraient dû être présents à l'arrivée de la flamme dans le pays qui organise les Jeux Olympiques l'été prochain.

"Les enfants se sont beaucoup exercés pour les cérémonies et nous sommes désolés qu'ils ne puissent pas faire le déplacement", a déclaré Yoshiro Mori, le chef du comité d'organisation. "Nous allons essayer de rattraper cela pendant les Jeux."

La flamme sera allumée jeudi prochain de manière traditionnelle sur l'ancien site d'Olympie. Pour éviter la propagation du virus, de nombreux rassemblements autour de la cérémonie sont annulés. Moins de personnes seront aussi admises durant l'allumage.

Mori a également rappelé que l'organisation ne pense pas actuellement à une possible annulation ou report des Jeux. À la question de savoir s'il y a une date limite pour savoir si les Jeux auront bien lieu, il a répondu clairement. "Je ne suis pas Dieu, donc je ne sais pas."